l'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves

la solitude : grâce ou malédiction ? »

la solitude : grâce ou malédiction ?

Marie de Solemne :

 » Parleriez-vous plus volontiers de la solitude

comme d’une grâce, ou comme d’une malédiction ? »

oy0bn7wf dans PAROLES DE VIE

Christian Bobin :

D’abord, j’en parlerais plutôt dans sa matérialité.

Avant même d’être un état mental ou affectif,

la solitude est une matière.

 Par exemple, c’est exactement, la matière

que j’ai sous les yeux en ce moment.

Il est 22 heures, c’est l’obscurité.

Le ciel n’est pas encore tout à fait noir,

 il y a du silence – c’est très matériel aussi le silence -,

un petit appartement dans lequel je vis

depuis une quinzaine d’années,

des cigarettes – que je ne peux m’empêcher de fumer -,

des livres – que je ne peux pas m’empêcher d’ouvrir.

Au fond, de manière curieuse,

c’est très vite peuplé la solitude.

La solitude c’est d’abord ça : un état matériel.

C’est que personne ne vienne.

Que personne ne vienne là où vous êtes.

Et peut-être même pas soi.

3-solitude

Mais pour répondre à votre question,

la solitude est plus une grâce qu’une malédiction.

Bien que beaucoup la vivent autrement [...]

Il y a deux solitudes [...]

Une mauvaise solitude.

Une solitude noire, pesante.

Une solitude d’abandon,

où vous vous découvrez abandonné …

 peut-être depuis toujours.

Des-roses-pour-combattre-la-solitude-des-personnes-a-ge-es

 Cette solitude-là ,

n’est pas celle dont je parle dans mes livres.

Ce n’est pas celle que j’habite,

et ce n’est pas dans celle-là que j’aime aller,

même s’il m’est arrivé

comme tout un chacun de la connaître.

C’est l’autre solitude que j’aime.

C’est l’autre solitude que je fréquente,

 et c’est de cette autre

dont je parle presque en amoureux.

la-solitude-partagee-a23942255

Marie de Solemne :

Existe-t-il deux formes de solitudes,

ou la solitude change-t-elle de visage

en fonction du regard que l’on porte sur elle ?

sortir-de-la-solitude-5514

Christian Bobin :

Je crois que pour vivre

 - parce qu’on peut passer cette vie sans vivre,

et c’est un état sans doute pire que la mort – [...]

il faut avoir été regardé au moins une fois,

 avoir été aimé au moins une fois,

avoir été porté au moins une fois.

Et après, quand cette chose-là a été donnée,

vous pouvez être seul.

Another Year

La solitude n’est plus jamais mauvaise.

 Même si on ne vous porte plus,

même si on ne vous aime plus,

même si on ne vous regarde plus,

ce qui a été donné, vraiment donné, une fois,

l’a été pour toujours.

A ce moment-là, vous pouvez aller vers la solitude

comme une hirondelle peut aller vers le plein ciel. [...]

solitude-rencontre

« Lutte pour la Bientraitance en Institution et à Domicile »

7d19bff6

1 février, 2013 à 0 h 00 min


Un commentaire pour “la solitude : grâce ou malédiction ? »”


  1. catherine écrit:

    jolie page Martine sur un sujet bien douloureux mais la solitude n’est douloureuse que si elle est subie je crois c’est vrai que tant de gens s’enferment sur eux-mêmes hélas !

    Répondre


Laisser un commentaire